Jeudi 21 février 2013 4 21 /02 /Fév /2013 11:27

G17-StVincent.jpg

 

Un peu d'histoire n'est jamais inutile, on pourrait nommer cela le retour du jeudi, et un papier de Métro découvert ce matin nous a permis de remonter le temps, jusqu'aux origines du mot ingénieur.

 

Il serait ingénieux de penser que le nom ingénieur provient de l'épithète précédent, mais il n'en est rien, même si la racine latine est commune.

"Dérivé du mot "engin", le terme "ingénieur" est inventé au Moyen Age pour nommer un nouveau type d’experts capables de mettre au point de nouvelles techniques de guerre" rappelle ainsi l'article.

 

"A la Renaissance, il fallait des hommes possédant des savoirs techniques très élaborés, connaissant les mathématiques et le dessin pour créer de nouvelles fortifications en réponse à l’essor des canons et des armes à feu."

 

En gros, donc, l'ingénieur est à la base le NERD de la guerre, le spécialiste du genre. D'ailleurs, les premières définitions du terme ramènent toutes au camps de bataille :

 

1690 Dictionnaire de messire Antoine Furetière 

"Un officier qui sert à la guerre pour les attaques, défenses et fortifications"

 

1694 Dictionnaire de l'Académie Française

"Celui qui invente, qui trace et qui conduit des travaux et des ouvrages pour l'attaque ou pour la défenses des places."

 

1795 Encyclopédie Diderot d'Alembert

"Nous avons trois sortes d'ingénieurs,

les uns pour la guerre: ils doivent savoir tout ce qui concerne la construction, l'attaque et la défense des places.

Les seconds pour la marine, qui sont versés dans ce qui a rapport à la guerre et au service de mer.

Les troisièmes pour les ponts et chaussées, qui sont perpétuellement occupés à la perfection des grandes routes, de la construction des ponts, de l'embellissement des rues, de la conduite et réparation des canaux,etc".

 

Ah, voilà qu'enfin apparaissent les ingénieurs-architectes, prototype de l'ingénieur moderne, appelés à construire de nouveaux bâtiments, ponts et chaussées.

 

"C’est au XVIIIe siècle que le roi a décidé de créer des écoles militaires comme celle des Ponts et Chaussées pour former des ingénieurs aux grands aménagements du territoire".

 

Depuis, les ingénieurs ont tracé ponts et chemin pour devenir "des concepteurs qui utilisent la science pour construire et réaliser des dispositifs techniques".

 

C'est beau comme du Verlaine et cela devrait nourrir de nombreuses vocations.

 

Mais attention, car la fonction d'ingénieur est encore appelée à évoluer, comme le rappelait récemment Franck Debouck, le directeur de Centrale Lyon :

 

" Nous pensons que l’ingénieur de demain, celui qui sort d’une école de premier rang comme la nôtre (NDLR : Centrale Lyon est considérée comme la meilleure école post prépa en dehors de Paris) sera capable à la fois de maîtriser deux grands domaines d’ingénierie et d’être, de plus en plus, ouvert sur le monde".

 

Mais cela ne doit pas vous effrayer, futurs candidats-ingénieurs. Car rappelez-vous qu'à la base, vous êtes tous des machines de guerre !

 

Source Métro

Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Publié dans : Ingénieurs...
Retour à l'accueil

Abonnement

Blog Roll Atlantis RH

Suivez nous

ATLANTIS-RH VIADEO ENCART 300X250 4000-2

Ebuzzing - Top des blogs - Emploi

Rechercher

OFFRES D'EMPLOI

Vous cherchez un emploi dans le BTP?

Nos dernieres annonces


CDI

Chef de Projet / Ingénieur Structure (H/F)

Paris, Ile de France (France) - 40000 à 50000€/an
CDI

Chargé d’Affaires BTP (H/F)

Bretagne (France) - 48000 à 55000€/an
CDI

Ingénieur Structure (H/F)

Evreux, Haute Normandie (France) - 38000 à 43000€/an
CDI

Responsable Pole Bâtiment (H/F)

Aix en Provence, Paca (France) - 60000 à 70000€/an

A la une

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés